Les origines de contaminations hydrauliques sont multiples et peuvent souvent occasionner une usure prématurée de votre système. Voici les 3 causes de contamination d’un circuit hydraulique les plus communes. Voyez comment les prévenir, les détecter et quoi faire lorsque vous êtes confrontés à cette situation.

Quelles sont les sources de contamination d’un système hydraulique ?

La contamination du fluide hydraulique par l’eau

La contamination du fluide par un autre liquide (très souvent par l’eau) est une cause non négligeable de contamination hydraulique. Ce mélange peut créer de sérieux dommages au système comme de la corrosion ou une usure prématurée du circuit. Par ailleurs ce type de contamination peut introduire un changement de propriétés chimiques ainsi qu’une diminution de la viscosité. Cela aura un impact direct sur la lubrification du système hydraulique et donc sur l’usure du circuit. De plus, puisque l’huile passe au travers d’un filtre,  ce mélange pourrait en diminuer son efficacité et sa durée de vie. Une simple contamination de fluide peut sembler anodine mais peut avoir des impacts particulièrement dommageables au système hydraulique. 

La contamination du fluide hydraulique par une particule

Une autre source observée est la contamination par une particule solide qui s’ introduit dans le système. On entend par particule solide de la saleté, des particules de rouilles, des particules de poussières ou des éclats de métaux. La particule n’a pas besoin d’être suffisamment grande pour endommager un circuit hydraulique. Des particules même très fines pourront,  en parcourant le circuit, occasionner un blocage ou causer une usure prématurée des composantes. Une particule plus grossière pourrait obstruer le système et causer des dommages encore plus importants. 

Les sources de contamination solides sont nombreuses. La contamination peut s’introduire par :

  • un joint d’étanchéité endommagé ou mal installé,
  • un moteur ou une pompe endommagée qui se désagrège et laisse des particules dans le fluide, 
  • lors d’un changement de composantes du système,
  • la connexion de boyaux, 
  • etc.

La contamination du fluide hydraulique par l’air

Une fuite au niveau du circuit hydraulique ou un manque d’étanchéité au niveau des raccords peut introduire un apport d’air dans le système. L’air retrouvé dans un fluide peut également  occasionner des problématiques tel qu’un moussage de l’huile, une réaction chimique et même de l’oxydation. Il est important de s’assurer d’avoir des filtres de qualité et en bon état.

Peut-on prévenir l’endommagement d’un système hydraulique contaminé par l’huile?

Plusieurs appareils de mesure peuvent être utilisés pour prévenir l’endommagement d’un système hydraulique par contamination.

  • Un indicateur d’entretien des filtres est un appareil de mesure conçu pour surveiller l’efficacité du filtre en temps réel. Celui-ci indiquera la présence d’anomalie grâce à son système d’alarme.
  • Les appareils de mesure de teneur en eau peuvent être utilisés pour évaluer la présence d’eau dans un système hydraulique.
  • Pour les particules solides, il existe un compteur de particules qui mesure en continu le niveau de pollution dans le système ainsi que la tendance d’évolution de la pollution.  Une alarme est émise advenant une anomalie dans le système qui dépasse le seuil admissible.

Des appareils de mesure tels que ceux proposés par Rexroth permettent de déterminer le niveau de contamination des circuits hydrauliques.​

compteur de particules rexroth bosch

Comment éviter d’avoir des particules lors du remplissage d’huile?

Souvent, un seau/gallon et un entonnoir sont utilisés pour transvaser de l’huile dans un circuit. C’est une méthode commune mais qui comporte un risque. L’entonnoir doit être propre et sec, donc exempt de poussière, particule, eau ou autre fluide. Le « bouchon » ou gobelet du gallon d’huile doit être propre afin d’éviter que des particules tombent dans l’entonnoir et contaminent le système. De plus, il existe des pompes de filtration qui permettent d’aspirer l’huile d’un gallon pour la transférer dans un réservoir. Cette méthode est utile pour prévenir la contamination et assurer la protection du système.

Comment savoir si mon huile est polluée?

Le contaminant n’est pas toujours visible à l’œil et demande généralement une analyse plus approfondie. Il existe des tests qui permettent d’effectuer l’analyse de l’huile et ainsi, de déterminer s’il y a présence ou non de contaminants. Le plus souvent,  l’analyse permet d’évaluer  la viscosité, la teneur en eau ainsi que la teneur en particules solides. 

Comment nettoyer un système contaminé?

Il existe sur le marché des équipements qui permettent une dépollution du fluide dans un circuit hydraulique. Le but de ces systèmes est de faire circuler le fluide contaminé dans un équipement externe afin d’éliminer les contaminants (eau, gaz ou particule) présents.

Des  unités de filtration mobiles peuvent être branchées sur le circuit, permettant une dépollution du fluide dans le circuit. Ce type d’unité dispose d’une pompe dont le débit sera déterminé en fonction du réservoir du fluide afin d’obtenir un nettoyage du système dans un délai optimal. 

Il y aussi ce qu’on appelle des purificateurs de fluide. Ce type d’équipement permet de dépolluer un circuit contenant des particules mais aussi l’eau et des gaz qui seraient contenus dans le fluide. Ce système est plus complet que l’unité de filtration.

Dépendamment du niveau de contamination du système, il peut arriver qu’une vidange complète du système soit nécessaire pour ensuite faire un nettoyage et ajouter de l’huile propre.

En conclusion

La contamination d’un fluide peut donc être dommageable pour un système hydraulique, que ce soit une contamination par gaz, par une particule ou par un autre fluide, les répercussions ne sont pas sans conséquences. En plus d’occasionner des coûts afin de dépolluer le système et réparer les composantes qui seraient endommagées,  les pertes de productivités peuvent être significatives. Il est donc important de s’assurer d’avoir un système bien entretenu et exempt de particules lors de l’entretien (même si ce n’est pas toujours évident).